Un guide absolu pour débutants en SQL

Apprenez les bases absolues de SQL en seulement 10 minutes

Cette article est une traduction de l’article An Absolute Beginners Guide to SQL, écrit par Prashanth Xavier sur le site medium.

Apprenez les bases absolues de SQL en seulement 10 minutes
Photo by Mimi Thian on Unsplash

SQL est l’une des compétences les plus recherchées, non seulement dans le secteur des technologies de l’information, mais également dans les secteurs bancaire et financier.

Cet article est destiné à deux types de personnes :

  • Quiconque cherche à comprendre l’idée des bases de données
  • Où ceux qui veulent simplement se promener dans le monde de SQL et ajouter une nouvelle compétence à leur CV.

Qu’allons-nous apprendre ?

  1. Bases de données
  2. Charme du SQL
  3. Requêtes SQL

Tout cela et plus en un peu moins de 10 minutes.

Bases de données et SQL

Les données transcendent la façon dont nous percevons la technologie à cette époque.
Environ 2,5 milliards d’octets de données sont créés chaque jour. Les données générées dans votre téléphone seul sont gigantesques: des informations sur les appels téléphoniques, les messages, les discussions Facebook, les messages WhatsApp, les informations de localisation, etc. constituent la majeure partie des données que nous générons en tant qu’individus. Ajoutez à cela l’IOT, la technologie la plus en vogue actuellement, et vous obtiendrez des gigaoctets de données en temps réel extraites chaque seconde. C’est la preuve que le traitement des données devient vraiment essentiel et c’est là que les bases de données entrent en scène.

Nous savons que les données proviennent de différents endroits et sont probablement aléatoires. Une base de données est un endroit pour stocker ces données, avec une structure organisée.
Qu’est-ce que l’organisation des données nous donne ?

Une base de données est un système permettant aux données d’être facilement stockées, organisées et gérées.

Maintenant que nous savons ce qu’est une base de données, nous pouvons maintenant nous concentrer sur le SQL. C’est une abréviation de Structured Query Language. Comme son nom l’indique, c’est simplement un langage pour interroger des bases de données.

Historique du SQL

D’une certaine manière, SQL est la norme d’interface avec les bases de données. Cela remonte aux années 1970, développé par IBM.

Il s’appelait à l’origine SEQUEL (pour Structured English Query Language) car il était facilement lisible et compréhensible. Il s’est transformé au fil des ans et reste la méthode d’interaction la plus répandue avec les bases de données.

SQL est le moyen de communication avec une base de données.

Un aperçu essentiel des bases de données est nécessaire pour comprendre le fonctionnement du SQL. Une base de données est semblable à une feuille de calcul, même des tableaux.

Une base de données présente un grand nombre de fonctionnalités.
Par exemple : une entreprise peut avoir une base de données avec deux tables, une pour les employés et une autre pour les départements.

Chaque ligne d’une table s’appelle un enregistrement et colonne un champ décrivant la ligne. Dans une table d’employés, chaque ligne est une personne unique et des champs tels que nom, adresse et service décrivent cet employé.

Bases de données relationnelles

Une base de données relationnelle est une forme structurelle de base de données qui stocke des données dans des tables. Ces tables peuvent être liées les unes aux autres. Dans l’exemple de notre base de données d’entreprise, la table des employés peut être liée à une table des départements. L’employé appartient à un département.

Dans une base de données relationnelle traditionnelle, les données relatives aux employés et aux services peuvent être présentées sous la forme de deux tableaux.

table Employee
table Department

L’avantage visible est que, si le service des achats est renommé, il sera renommé à un seul endroit.

Saveurs de SQL

Le langage SQL est accepté en tant que langage de gestion des données. C’est pourquoi il existe de nombreuses implémentations différentes du langage et de ses fonctionnalités, par différents fournisseurs.
Voici une courte liste de ces implémentations :

  • T SQL : développé par Microsoft, il s’agit du langage procédural propriétaire utilisé dans Microsoft SQL Server.
  • PL / SQL : est le langage procédural utilisé par Oracle.
  • PL / pgSQL : est le langage procédural utilisé par PostgreSQL.

Ces langages de procédures sont conçus pour ajouter davantage de fonctionnalités aux fonctionnalités existantes de SQL, mais quoi que vous choisissiez pour se conformer à la norme ANSI, les requêtes SQL fondamentales restent les mêmes pour toutes les implémentations.

Requêtes SQL

Les requêtes sont classées en deux catégories :

  • DML, ou Data Manipulation Language
  • DDL, ou Data Definition Language.

Requêtes DML

Select : Le select sert à afficher une collection d’enregistrements. Il est comparable à l’énoncé « print » dans les langages de programmation.

Select * from Employee — get all the records from employee table

Insert : Utilisé pour insérer des données dans une table.

Insert into Employee (EmpNo,EName,DeptNo)
Values (104,'Doug',20)
Table des employés après avoir ajouté le nouvel employé ‘Doug’

Update : Une instruction pour mettre à jour les valeurs existantes dans une table. La requête de mise à jour suivante modifie le service d’un employé nommé Doug :

Update Employee set DeptNo = 10 where EName  = 'Doug'

Delete : La suppression sert à supprimer des enregistrements d’une table. On dirait que notre entreprise n’aime pas trop Doug :

Delete from Employee where EName = 'Doug' - he's fired.

Les requêtes DML opèrent au niveau des données. En utilisant simplement les quatre requêtes SQL présentées ci-dessus, vous pouvez explorer les bases de données de manière très détaillée.

Requêtes DDL

Create: Utilisé pour créer une nouvelle table dans une base de données particulière. La requête ci-dessous crée une nouvelle table: Interns. Peut-être que Doug a un autre coup.

Create table Interns (StudentId int ,Name varchar(50)) -creates new table Interns

Alter: Alter est une instruction multifonctionnelle qui permet d’ajouter une colonne, de supprimer une colonne, de modifier une colonne, de renommer une colonne ou de renommer une table.

Alter table Interns Add (DeptNo int) -adds new column DeptNo

Drop: Utilisé pour supprimer les définitions de table incluant toutes les données. La requête ci-dessous ne nécessite aucune explication.

Drop table Interns - Oops!! Sorry Doug.

Contrairement aux requêtes DML, les requêtes DDL opèrent au niveau de l’objet et sont utilisées pour modifier, ajouter ou supprimer des définitions de tables et d’autres objets. Outre ces deux catégories, il en existe beaucoup plus, comme DCL (Data Control Language) et TCL (Transaction Control Language).

J’espère que vous avez apprécié cette article.

mattis ipsum velit, mattis neque. id, suscipit libero. mi, felis